Le Porto ou l’histoire d’un grand vin

Pendant près de deux millénaires, sur les coteaux de schiste de la vallée du Douro, s’est fabriqué un vin exceptionnel. Plus qu’un don de la nature, le vin de Porto constitue dans son essence même, dans sa densité historique, un véritable patrimoine culturel de travail et d’expériences, de connaissance et d’art, que plusieurs générations successives ont contribué à alimenter. Le vin de Porto était un produit clé de l’économie nationale, incarnant déjà ce qu’il y a de plus portugais à travers le monde. Les vestiges de cuves et d’amphores de vins, trouvés ici et là dans la région du Douro, remontent jusqu’aux IIIe et IVe siècles de notre ère.

Toutefois, ce n’est que dans la seconde moitié du XVIIe siècle, avec l’essor de la viticulture du Douro et la croissance rapide de l’exportation des vins, qu’apparaît la désignation “vin de Porto”. Et c’est en septembre 1756 qu’est créée la Compagnie Générale de l’Agriculture des Vignes du Haut-Douro qui garantit la qualité du produit (prévention contre les fraudes, stabilisation des prix), en fonction du cadastre foncier. Au XIXe siècle, le vin de Porto était connu et reconnu. Dès 1851, on pouvait trouver du vin de Porto dans le monde entier, par le biais des missions diplomatiques portugaises. Son premier importateur est la France. 

 
 

L’élaboration du vin de porto

Les vendanges

Elles ont lieu manuellement entre août et octobre

  • Dans les petites quintas, le raisin est récolté dans des petites caisses plastiques rectangulaires d’environ 25 kg qui sont amenées aux cuves par différents moyens de transport.
  • Dans les grandes quintas, le raisin est versé dans des caisses plastiques d’environ 120 kg et transportées par camion.

Le foulage aux pieds dans un « lagare »

Autrefois les raisins étaient transportés dans des paniers, pesant de 60 à 75 kilos. Les raisins étaient ensuite déversés dans des « lagares » généralement de granit puis, écrasés et foulés aux pieds par des hommes dont le nombre variait en fonction de la taille du lagare. Le premier foulage appelé « corta » ou coupe durait 4 heures. Repos durant la nuit puis nouveau foulage le lendemain (24 à 36 heures au total). Cette méthode de foulage est encore utilisée aujourd’hui pour les Vintages et les Cuvées de Prestige.

 
   
 

La géologie et les sols

Le long de la vallée du Haut Douro et de ses affluents, les sols sont essentiellement schisteux et produisent des vins de grande qualité.
Pour en tirer sa quintessence, l’Homme modèle la nature à force de travaux titanesques : formation des sols, désagrégation de la roche ou systématisation du terrain en terrasses… Ce travail est réalisé avec des machines puissantes, parfois même à l’aide d’explosifs. 

 
 

Climat, températures et précipitations

Le micro-climat est méditerranéen avec des températures maximales comprises entre 35°C et 40ºC (juillet-août) et des températures minimales comprises entre -1°C et -2ºC (Janvier). Les montagnes au nord protègent les vignes des vents froids alors qu’à l’ouest, la “Serra do Marão” et la “Serra Montemuro” empêchent l’entrée des masses d’air humide qui arrivent de l’Océan Atlantique.

Le climat se caractérise par une faible pluviosité et des températures qui grimpent au fur et à mesure que l’on s’approche de l’Espagne. Pendant l’été, les variations journalières de températures sont faibles, favorisant une bonne maturation des raisins, avec des pourcentages en sucre équivalents à 12 % Vol. Alc. , quantité de sucre nécessaire au Vin du Porto, et arrivant jusqu’à 17 % Vol. Alc. suivant les années.

 
 

La vigne

Avant la crise phylloxérique à la fin du XIXème siècle, la vigne était plantée :

  • sur  1 ou 2 rangs avec des piquets individuels, séparés par des petits murs de pierre selon des courbes de niveaux pour maintenir sa pente naturelle,
  • ou à l’horizontal, avec une structure en forme de terrasses peu inclinées et des murs de pierres

Ces deux systèmes de plantation dominent encore la région à 75 % malgré de grands efforts de modernisation. La majorité des zones ne peuvent être vendangées de façon mécanique à cause des espacements très étroits et des accès difficiles aux parcelles.

Certaines parcelles sont parfois réaménagées avec plus d’espace entre les rangs afin que le matériel viticole puisse y accéder. Aujourd’hui, les greffons de différents cépages sont choisis selon des certifications sanitaires désormais exigées. 

 
 

L’élaboration du vin de Porto

Les vendanges

Elles ont lieu manuellement entre août et octobre

  • Dans les petites quintas, le raisin est récolté dans des petites caisses plastiques rectangulaires d’environ 25 kg qui sont amenées aux cuves par différents moyens de transport.
  • Dans les grandes quintas, le raisin est versé dans des caisses plastiques d’environ 120 kg et transportées par camion.

Le foulage aux pieds dans un « lagare »

Autrefois les raisins étaient transportés dans des paniers, pesant de 60 à 75 kilos. Les raisins étaient ensuite déversés dans des « lagares » généralement de granit puis, écrasés et foulés aux pieds par des hommes dont le nombre variait en fonction de la taille du lagare. Le premier foulage appelé « corta » ou coupe durait 4 heures. Repos durant la nuit puis nouveau foulage le lendemain (24 à 36 heures au total). Cette méthode de foulage est encore utilisée aujourd’hui pour les Vintages et les Cuvées de Prestige.

 
   
 

L’esprit du Chef de cave

Le respect de la qualité a toujours guidé les investissements de la Maison. Rozès continue d’investir dans les vignes et dans les outils de production au cœur de la vallée du Douro.
De ce vignoble au climat contrasté naît ce vin merveilleux connu du monde entier, ce vin qui coule en bouche avec la même sérénité que son fleuve qui a vu grandir ces précieuses grappes exposées comme des diamants sous les rayons du soleil.

Ensuite intervient le travail de l’homme qui doit aller cueillir les grappes. Ces joyaux vont être foulés, vinifiés et enfin stoppés dans leur fermentation par l’ajout d’eau de vie d’origine vinique. Là se trouve la difficulté, il faut savoir apprécier le moment exact où ce moût en pleine fermentation doit être arrêté dans son avancée, c’est le travail de l’homme, son expérience, et surtout son savoir-faire qui permet de valider la réussite d’un grand Porto. 

Trouver le juste équilibre est une affaire de doigté. Cet équilibre est conforté grâce à ce travail merveilleux qu’est l’Assemblage. Pouvoir ainsi marier diverses origines de vins mais aussi des années différentes pour donner naissance à un produit où la signature de chaque élaborateur va se retrouver d’années en années, c’est la force et les moyens que cette belle région du Douro renferme en elle.

 
   
 

Portrait du 1er Chef de Cave de la maison Rozès

António Saraiva, un homme né dans la Région du Douro à Pinhão en 1956.
En 1988, il démarre sa collaboration au sein du Groupe Vranken Pommery Monopole, première entreprise de Porto directement implantée dans la Région délimitée du Douro.
En 1999, le Groupe Vranken rachète la Maison Rozès et M. Saraiva est nommé à la tête des œnologues.
Depuis mai 2004, il est aussi membre du Conseil Interprofessionnel et de l’Institut des Vins du Douro et Porto. 

 
 

Connaissez-vous les harmonies culinaires du Porto ?

Contre toute attente, un des secrets de la dégustation des Portos Rozès, c’est la température.

Oubliez vos préjugés et laissez-vous porter par la fraîcheur, c’est à 14°C que les grands Rozès laisseront échapper tous leurs arômes.Le Porto blanc est un porto d’apéritif. On le servira seul accompagné de fruits secs, d’amandes fraîches ou de petits fours chauds.

Le Ruby aimera un jambon au melon, ou plus tard aux figues fraîches, les tartes aux fraises, les clafoutis aux cerises, les charlottes.
Un jeune Tawny appréciera un foie gras chaud ou froid, des terrines de lapin, de gibiers, un foie de veau, des coquilles Saint-Jacques ou une salade de homard.

Avec un vieux Vintage, on servira une poêlée de langoustines, du foie gras chaud, un pigeon rôti, un perdreau à la Romanoff ou un rôti de sanglier, et, pour clore le dîner, des figues rôties, une tarte Tatin, une mousse au chocolat.

 
   
 

Des vins et portos généreux et expressifs

Produits dans le Cima Corgo et Douro Supérieur dans la Région délimitée du Douro au Portugal, les vins de Porto Rozès sont généreux, expressifs, avec une grande personnalité.
Ce style a valu à la Maison une multitude de médailles d’or et d’argent dans les compétitions internationales.
La renommée repose sur le souci permanent d’exprimer toute l’intensité, la richesse et la complexité des vins, issus de la plus vieille Appellation d’Origine Contrôlée.

 
 

Vintage +

Le Vintage est un vin d’une qualité exceptionnelle issu d’un seul millésime. Obligatoirement mis en bouteille entre la 2e et la 3e année suivant la vendange, il est charpenté de couleur rouge foncé. Le vieillissement en bouteille lui apporte délicatesse et élégance, l’astringence initiale se dissipant graduellement. Il acquiert ainsi un arôme équilibré, complexe et distingué.

Le Late Bottled Vintage est un vin de qualité supérieure. Il est mis en bouteille entre la 4ème et la 6ème année après la vendange. Ce vin de couleur rouge possède des caractéristiques organoleptiques qui lui apportent finesse et distinction. C’est un vin moelleux avec beaucoup de corps qui se caractérise par un arôme plus ou moins fruité.

Le LBV très harmonieux, d’un moelleux et d’une élégance plus ou moins prononcée dans la lignée des grands vins de Porto. Il développe des arômes complexes et se caractérise par un mélange de fruits mûrs et de violette.

 

Champagne

Provence

Camargue

Portugal

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.